Anubis n'a pas triché.  posté le mercredi 17 juillet 2013 13:42

Blog de cachou-influence :Bonbec arlequin acidulé + cachou amer = ?, Anubis n'a pas triché.

 

Les baleines ont joué à la marelle aujourd'hui.
Les requins fuient les ghettos océaniques.
Et l'Homme s'énerve contre cette psychopathe ancienne.

lien permanent

"Chi sono ? Il saltimbanco dell' anima mia."  posté le mardi 11 juin 2013 23:17

 

Les feuilles roussissent, puis se laissent choir.


Le vent hésite. Vient, va, puis nous embrasse.


De même pour l'astre solaire. Qu'en est-il de sa présence ?


Ici bas, les décorations joyeuses sont placées. Les rues étoilées brillent artificiellement, les couleurs nous assaillent, nous réconfortent, peut-être ? L'hiver est là, ses fêtes aussi. Tout nous suggère d'être heureux et de se laisser porter par leur magie enfantine. Cela paraît si simple de se faire bercer. Cependant, les coeurs sont-ils à l'image de la ville ? Je ne vois, quand je relève ma tête du bitume sale, que des visages fermés, des fronts soucieux et des gestes agressifs. Les merveilles ne suffisent plus aux âmes urbaines.
Ces dernières se calquent sur leur environnement. Grises, dures, mais friables et timorées.


Peu cependant s'en faut pour les raviver. Je passai une dernière fois au beau milieu de ses désespérantes festivités annuelles. Un groupe de musicien, quatre hommes d'âge mûr, riait. Leur musique, de suite, me parut chaleureuse, bien que ce soit un air que nous tous connaissons et fredonnons par inadvertance.

lien permanent

Des fleurs gouttent contre la vitre.  posté le lundi 22 avril 2013 19:02

Blog de cachou-influence :Bonbec arlequin acidulé + cachou amer = ?, Des fleurs gouttent contre la vitre.

 

Nous sommes les flamboyants de la vie, qui rougissent au soleil et s'effeuillent à la caresse du vent. Notre rouge crie sa violence contre lui-même, il ne peut s'accepter, car il a peur de lui-même.

Nous sommes l'impulsion de cette entité palpitante.

Nos ne pouvons cesser de nous jeter ces insanités les uns sur les autres, ne pouvons-nous plus apprendre ? L'équilibre est rompu, nous pouvons toujours vivre. Nous pouvons vivre et survivre. Nous pouvons créer et détruire, nous pouvons témoigner.

Nous avons nos pieds pour battre la terre dans notre aventure, nous avons nos bras pour nous relever, nous avons nos mains pour domestiquer les océans. Nous avons notre histoire, nous avons une Histoire. Nous avons des yeux pour embrasser les couleurs, nous avons une voix pour bercer la vie et chanter une dernière fois.

Nous sommes, nous avons, nous pouvons.

Et pourtant nous oublions que nous sommes un hasard improbable.

 

lien permanent

Camphre synthétique.  posté le lundi 11 mars 2013 16:37

Blog de cachou-influence :Bonbec arlequin acidulé + cachou amer = ?, Camphre synthétique.

 

Il y a entre autres quelques bouts de papiers colorés, pliés et dépliés d'innombrables fois, usés, comme les bouts de vie qu'ils représentent. Une petite partie de ce qu'il s'est passé, que j'ai gardée dans un carton qui finit par se remplir. Est-ce que ma vie se remplit de cette manière ? Il faudra bientôt que je change de carton et que je range le précédent.

Je reviendrai.

lien permanent

Crisse, Cerbère, car ainsi ton crâne se distingue.  posté le mardi 15 janvier 2013 03:56

 

Ne vous-êtes vous jamais demandé quelle influence vous pouvez avoir sur votre entourage ? Qu'il soit réel ou fictif. Qu'il soit proche ou éloigné. Vraiment ?

Quand vous marchez et que vous avez un but, vous êtes vous demandé si vous aviez vraiment envie d'y aller ? Quelques obligations morales ou matérielles seraient donc une bonne raison de continuer votre chemin ? Ce chemin ?

Pourquoi, alors, avais-je envie de m'arrêter, au milieu de ces bâtiments écrasants, tous emplis d'orgueil et de civilisation ? Pourquoi n'avais-je plus envie de marcher et retourner à ce confort que j'ai mis tant d'énergie à créer ? Pourquoi fallait-il que j'aie envie de m'adosser à un mur inconnu, et de regarder, simplement ?

Pourquoi cet environnement que je connais si bien ne m'importe-t-il plus ? Ce qu'il se passait en dehors de mon remue-méninge personnel n'attirait aucunement mon attention. N'y avait-il pourtant rien qui n'avait changé ?

Ce sont des questions bien étranges, mais ne trottent-elles pas en chacun de nous ?

lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à cachou-influence

Vous devez être connecté pour ajouter cachou-influence à vos amis

 
Créer un blog